Skip to main content

La liberte des services est ineluctable

Lors du dernier sommet de Bruxelles au mois de mars, Jacques Chirac et Gerhard Schroder ont obtenu tout ce qu'ils voulaient sans avoir eu besoin de faire le moindre chantage. D'abord une reforme du pacte de stabilite, qui repousse indefiniment la menace de sanctions contre les pays en situation de deficit excessif, ... commencer par la France et l'Allemagne.

Ensuite la remise en cause de la directive contestee Bolkestein sur la liberalisation des services.

Si l'on en croit les partisans d'une Europe liberale, l'application de cette directive devrait stimuler une economie europeenne stagnante tout en creeant des centaines de milliers d'emplois. Peu convaincus, les protectionnistes s'en sont pris au "principe du pays d'origine", qui permettrait ... un prestataire de services d'operer dans un autre pays en appliquant les r gles commerciales et sociales du sien. 60.000 salaries, dont 20.000 Francais, ont manifeste ... Bruxelles le 19 mars pour denoncer un texte qui, selon eux, entrainerait un nivellement vers le bas des standards sociaux. Plusieurs Etats membres partagent cet avis - notamment la France, l'Allemagne, la Belgique et la Su de. En revanche les pays post-communistes, soutenus par la Grande-Bretagne, plaident pour un marche le plus ouvert possible.

Pourquoi, donc, ceux-si se sont-ils plies ... la volonte du couple franco-allemand? Clairement il s'agit de ne pas compromettre la ratification de la Constitution europeenne en France pour une directive qui effraie les electeurs. A deux mois du scrutin, un sondage realise par CSA donnait le non vainqueur ... 55% contre 45% pour le oui. Si ce resultat devait se confirmer le 29 mai, quelles en seraient les consequences pour la politique europeenne?

1 Pourquoi la France a-t-elle voulu reformer le pacte de stabilite?

2 Explique la controverse soulevee par la directive Bolkestein.

3 L'article se termine sur une question. Peux-tu y repondre?

www.linternaute.comsavoirdocument05bolkestein.shtml

Log in or register for FREE to continue reading.

It only takes a moment and you'll get access to more news, plus courses, jobs and teaching resources tailored to you